Plo Koon ne valide pas Jedi Power Battle, même s'il est dedans
par Günther le 4 mai 2012

Star Wars : Jedi Power Battles

Prends donc ce sabrolaser dans ta face !

Star Wars a toujours été un univers propice à l’adaptation, il y a des jeux vidéos, il y a des comics, des romans, des posters, des peluches et sans aucun doute des sextoys Darth Vader faisant appel à la force (il en faudrait un façon Wookie). Et après l’épisode 1, l’épisode Fantôme (au sens qu’il n’aurait pas dû exister même si je suis un fan de Jar Jar) on se retrouve avec une nouvelle vague de jeux qui accompagne la relance des films, et pour accompagner un film assez médiocre, il fallait absolument un mauvais jeu : mission accomplie avec Jedi Power Battles, notamment l’ignoble version sur Playstation 1.

Date de release : 5 Mai 2000 (2002 sur GBA)
Plate-forme : PS1, Dreamcast, GBA
Genre : Fouilli nanar intersidéral

Développeur : LucasArt
Editeur : Ubisoft

Moi, à l’époque, je n’avais pas la console et j’avais joué à ce jeu sur GBA, c’était rigolo, ça détendait, l’écran était petit donc ce n’était pas très beau, tant pis, le gameplay par contre était assez foireux et viser pouvait s’avérer difficile (comprendre presque impossible). Mais ce n’était rien, parce que désormais, j’ai vu l’horreur.

La fine équipe au complet, un padawan en moins

La fine équipe au complet, un padawan en moins

La version PS1 propose de jouer plus de personnages, un jedi, au choix entre Mace Windu, Qui-Gon, Obiwan, mais aussi Adi Gallia et Plo Koon, ce dernier étant un membre d’une des races les plus hideuses  de l’univers, il n’est jamais jouable ; aussi, tout réjouit, l’avais-je sélectionné. Sans surprise il était moche, mais bien plus que ce à quoi je m’attendais… Faut avouer que les tentacules sur un carré ça rend pas ultimement bien mais on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a.

Et donc on prend joyeusement un personnage ce qui change juste les couleurs de la tête, de la robe et du sabrolaser, bien sûr ! Pas grand chose donc et on sort de cette pièce au début de l’épisode 1 dans le vaisseau de la fédération du commerce pour s’enfuir. Quel que soit le personnage choisi on se retrouve donc dans les bottines de Qui-Gon ou d’Obiwan ce qui craint. Et c’est parti pour massacrer du droïde par brassées.

C'est moche, fouillis, et ce bouclier est surement l'incarnation la plus impressionnante de la force

C'est moche, fouillis, et ce bouclier est surement l'incarnation la plus impressionnante de la force

Ou d’essayer en tous cas, parce que si le pauvre robot pourrave de base de la Fédération du Commerce est censé avoir l’intelligence moyenne d’un grille-pain et la mobilité d’une méduse sur une plage de galets, votre jedi aussi semble un peu handicapé. Malgré toute sa maîtrise de la force il a autant de mal à se retourner qu’en aurait une tortue sur le dos, quand à s’arrêter une fois lancé dans un combo, là, ça tient du grand art. Alors on se retrouve bêtement à prier pour ne pas être backstabé par un droïde frigorifique de passage…

Et dans cette entreprise, ni la caméra ni la force n’aident vraiment. La caméra est foireuse à n’en plus pouvoir, bien pire que sur la version GBA en fait, à des kilomètres, permettant de voir tantôt très loin devant sans pouvoir surveiller ses arrières, tantôt tout près sans même pouvoir prévoir ce qui nous arrive dans le nez ! Dans un jeu où on ne peut pas se retourner et où l’arrivée des ennemis a des allures imprévisibles, c’est un problème.

Quand à la force, cette blague, la voilà réduite à bien peu de choses. Pas d’éclairs (qui sont dans l’ordre jedi tout à fait légaux sur des entités non-organiques, des droïdes au hasard), pas non plus de pouvoir pour repousser ses ennemis ou les attirer, et encore moins pour les charmer à nous rejoindre. Par contre, Mace Windu pourra lancer une grenade, c’est son pouvoir de la force à lui, il est particulier mais on ne sait jamais… Mais vous êtes sérieux!!! Le mec est juste le chevalier jedi le plus bourrin de la galaxie (même Yoda n’est pas censé rivaliser en maîtrise du sabrolaser) et il lance une grenade, une grenade !

Et pour l’instant, nous n’avons évoqué que les combats et les visuels, non parce que le jeu comporte aussi des phases de plateformes où il s’agit de sauter d’un endroit à un autre sans tomber dans quelque gouffre idiot, inutile et bien souvent, inévitable… Un enfer donc pendant quelques instants, ou parfois, heures…

Pas de progression, rien, on avance à travers quelques niveaux sans phases scénaristiques développées et on pleure à grosses larmes de voir une franchise comme Star Wars défoncée à ce point. Les musiques sont là et il n’y a que ça, un OST c’est moins cher et c’est tellement mieux que je vous recommande d’éviter ce jeu, sur n’importe quelle console, même en émulation !

Pourtant le trailer ne rendait pas si mal…


http://youtu.be/do5vhPt9XhQ

Günther c'est le gibbon à l'origine de tout, ou, comme l'appellent les anglophones : "The All-gibbon" ! Il aime les jeux, tous les jeux, même les mauvais. C'est pratique les mauvais jeux, ça fait des choses à lancer sur les gens ! Singe-en-chef de Goreroll, si vous avez une question, une remarque, ou juste envie d'un masque nauséabond, adressez-vous à lui.